Je l’ai fait !

Nous sommes le mardi 29 novembre.

Je suis sur le canapé à regarder un film de Noël « The Noel Diary » sur Netflix (très bon film de Noël soit dit au passage), Ina est à côté de moi à dormir. Sur la table basse ce livre que je suis en train de lire, ma tasse de thé que je dois mettre au lave vaisselle, les bougies de Noël que j’ai installé ce week-end, cette orchidée offerte cet été par des amis. Dans mon cerveau, il y a de la sérénité, du calme, comme si cette petite voix se taisait enfin (pour combien de temps ?) et ô que ça fait du bien.

Je suis toujours hallucinée de ce que la Vie peut réserver. Des étoiles qui s’alignent, parfois en si peu de temps, pour nous mener au bon endroit, au bon moment…parfois non sans mal.

Il y a un an tout pile, j’étais en arrêt de travail pour burn out.

Je suis passée par des phases très sombres. Des crises d’angoisses à répétition, l’appréhension de sortir de chez moi, de mon lit et j’en passe (j’en parlerais peut-être un jour…enfin j’oserais peut-être publier ce que j’ai écrit sur ce sujet là). J’étais on ne peut plus mal.

Et il a fallut que je me rende à l’évidence : je n’étais plus faite pour ce job, ça me faisait du mal, j’étais incapable d’y retourner sans que cela me retourne le bide. Il fallait que je le quitte.

Comment le quitter ? Quoi faire ? La question était surtout là. Cela faisait quasiment 11 ans que j’étais dans la même boite, à part des jobs étudiants auparavant, je n’avais jamais rien fait d’autre de ma Vie. Donc comment savoir ce que je voulais / pouvais faire ?  

J’étais dans le flou le plus total. Moi, la maniaque du contrôle qui a besoin de tout savoir, planifier et pour qui l’improvisation est source d’angoisse ; j’étais dans la période la plus incertaine de ma Vie. Je ne savais pas où j’en serais dans une semaine, un mois et encore moins un an après.

C’était il y a un an.

Et il y a une semaine jour pour jour, j’étais à arpenter ce couloir en long en large et en travers en attendant de passer un oral. Cette boule au ventre qui me tordait les tripes (j’ai toujours pas appris à gérer le stress), une copine par Messenger qui me réconfortait et je tentais de reproduire ces exercices de respiration appris en sophrologie.

J’ai passé cet oral mardi dernier, l’écrit la veille, et j’ai eu mon examen !

En un an j’ai démissionné après un brun out, j’ai entrepris une reconversion professionnelle, j’ai fait une formation professionnelle de plusieurs mois pendant laquelle j’ai rencontré de superbes personnes, j’ai passé mon examen, je l’ai eu ! Rien que ça !

En un an, tout peut tellement changer. Pour le mieux. A présent, je suis d’autant plus persuadé que la Vie est bien faite, que rien n’arrive par hasard, que même les moments difficiles sont là pour nous faire réaliser certaines choses, prendre des décisions qui nous amènent à du mieux.

Encore une fois, je ressens beaucoup de gratitude envers la Vie. De me guider et m’emmener là où je dois être, là où je me sens bien, en phase et prêt à démarrer une nouvelle étape de ma vie pro.

PS : sur les 5 dernières années, 1 actif sur 4 a entrepris une reconversion professionnelle et 1 sur 3 pense le faire dans les années à venir. Finalement ce n’est pas vraiment un grand saut dans le vide, c’est même devenu monnaie courante…

XXX

Ophélina

Rejoignez moi sur Instagram
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :